Contrat ADEME THERM’STOCK

THERM’STOCK : Prototype industriel de stockage d’énergie renouvelable et récupérable dans le cadre de la transition énergétique (2016-2019)

Responsable Cosmer : Dominique Millet

Le projet THERM’STOCK est un projet de stockage d’énergie qui s’inscrit dans l’accompagnement de la transition énergétique et du changement des modes de production et de consommation de l’énergie. Son objectif est triple : permettre aux utilisateurs du produit développé de consommer raisonnablement, de produire intelligemment, le tout en maintenant un niveau de performance toujours plus élevé. Les produits THERM’STOCK développés stockent l’énergie sous forme thermique (par chaleur sensible), ils couvrent une gamme de température allant de 200°C à 400°C en fonction de plusieurs applications clients (Centrales Thermiques Renouvelables, Cycles Combinés, Réseaux de chaleur et Industries). Les cinq utilités de THERM’STOCK sont : l’optimisation d’une centrales thermique, l’apport de services énergétiques, diminution de l’appel en puissance, l’apport d’un moyen de production de secours et l’arbitrage vente/achat sur une période de 1 à 7 jours.

L’objectif consiste à développer un simulateur permettant d’évaluer la performance environnementale des différentes technologies de stockage temporaire d’énergie de grosse puissance (autour de x*20MW). Ce système permet de stocker pendant quelques heures de l’énergie et de la restituer aux moments où l’énergie demandée est plus importante. Ce projet de recherche est porté par la Société CNIM, avec les sociétés Babcock, Bertin, ICnergie, CapIngelec et le CEATech ainsi que le laboratoire COSMER, dont le support est de 270 k€.

Contrat FUI INOVANEX

INOVANEX (2014-2017)

Responsable Cosmer : Dominique Millet

Le projet Inovanex consiste à développer un outil d’aide à la décision pour l’éco-conception de produits afin de réduire les consommations d’énergie et les émissions atmosphériques tout en augmentant les flux de recyclages.
Ce projet de recherche est porté par la Société Orange Marine, avec comme partenaires la société Porcher (textile) et le laboratoire CMA de l’Ecole des Mines d’Ales.
La dotation est de 160k€.

Contrat AMI WINDKEEPER

WINDKEEPER : Navire du Futur  (2013-2017)

Responsable Cosmer : Dominique Millet

Ce projet de recherche retenu dans le cadre de l’AMI Navire du Futur en 2012 vise à développer un navire (50m) spécifique pour la maintenance des champs d’éoliennes off-shore : le but est de concevoir un navire économe, éco-conçu, permettant en toute sécurité d’augmenter significativement le nombre de journées de travail en mer (plus de 300 j/an) grâce à une combinaison de technologies (positionnement dynamique, carène SWATH -Small Waterplane Area Twin Hull- bras robot de déchargement sans contact avec l’éolienne). Le travail de recherche porte sur la modélisation des contraintes environnementales et une approche originale pour optimiser, du point de vue environnementale, la conception de ce navire. Le budget de ce projet est de 280k€.

Projet de navette maritime hybride

Windkeeper : Projet de navire de maintenance de champs éoliens offshore

Contrat DGA-Rapid SURFBOT

SURFBOT : Technique de reconnaissance et de cartographie automatiques de petits fonds et de zones de surf adaptées à un robot sous-marin léger et « low cost » (2016-2019)

Responsable Cosmer : Vincent Hugel

Le projet SURFBOT vise l’étude et la définition de briques de base (logiciel et concept de robot) d’un système léger et de très bas coût permettant d’effectuer la reconnaissance d’une zone restreinte de très petit fond en vue d’en effectuer une cartographie afin de pouvoir préparer une opération amphibie. L’outil robotique permettra d’effectuer cette tâche de manière efficace et furtive, sans exposer les hommes. La dotation pour l’unité est de 250 k€.
Les aspects innovants recouvrent l’utilisation d’un capteur compact d’imagerie acoustique 2D haute résolution, utilisé pour la navigation et l’acquisition de données et la stabilisation des capteurs pour une acquisition en environnement très perturbé. Par ailleurs, le projet inclut le développement d’une plateforme permettant les tests de mise au point en environnement simulé et des essais d’acquisition GPS avec une antenne immergée.
Les partenaires du projet sont les sociétés SUBSEA-TECH et ROBOPEC.

Les résultats issus des développements concernent la réalisation de briques logicielles de planification, positionnement, et de navigation autonome prêtes à être intégrées sur un robot sous-marin (ROV ou AUV), et la mise en oeuvre d’une architecture de simulation permettant la création d’environnements de test virtuel réalistes et l’évaluation de comportements dynamiques des engins. Dans ce cadre, une thèse a commencé en octobre 2016, intitulée : Métriques de performance pour l’évaluation de missions de véhicules sous-marins reconfigurables en zone de surf.